Présentation de Marc Pomerleau

Vallée de la Matapédia

Traducteur agréé, je suis chargé de cours au Département de linguistique et de traduction et au Département de littérature et de langues du monde de l’Université de Montréal, où j’occupe également le poste d’assistant à l’édition à la revue Meta. Je m’intéresse aux questions linguistiques et traductologiques dans la péninsule ibérique et en Amérique latine, tout particulièrement aux liens entre traduction, histoire et politique. Je prépare, sous la direction de Georges L. Bastin et de Chantal Gagnon, une thèse intitulée La traduction comme stratégie paradiplomatique : étude de la projection internationale de l’indépendance par la société civile catalane, laquelle se fonde sur l’étude du paratexte et l’analyse critique du discours en traductologie.

En tant que membre de l’Observatoire du discours financier en traduction, je collabore au projet « Étude de l’idéologie financière dans la presse canadienne en traduction » et j’ai coprésenté, avec Pier-Pascale Boulanger et Chantal Gagnon, la communication « Le discours de la transparence et la violence symbolique dans les pages financières de la presse canadienne » au Congrès de l’Association canadienne de traductologie de 2015 tenu à l’Université d’Ottawa.

Toujours avec Chantal Gagnon, j’ai travaillé à l’analyse critique du discours politique canadien en traduction dans le cadre du projet « Le rapport à l’autre anglo-saxon à la Chambre des communes du Canada ». Les résultats de ce projet ont été présentés à l’occasion du colloque « Pour et contre des modèles de pluriculturalisme et plurilinguisme officiels » tenu à l’Université McGill en 2016 et d’une Conférence midi à l’Université de Montréal en 2017.