Présentation

Comment les journaux traduisent-ils les réalités financières pour le grand public? C’est la question que pose l’Observatoire du discours financier en traduction (Odft). Par traduire on entend le processus de médiation culturelle et de vulgarisation que les journalistes engagent pour expliquer au lecteur non initié et faire passer les complexités du monde de la finance. On vit à l’ère financière. La nouvelle matière première du pays, c’est la dette, et elle fait travailler beaucoup de monde. C’est en fait le moteur du néolibéralisme, cet autre mot qu’on entend partout et que l’Odft s’est donné la tâche d’étudier. Toute idéologie fabrique son discours; aussi, la question se pose : comment la presse participe-t-elle à renforcer le discours de l’idéologie dominante qu’est le néolibéralisme? Le blogue se consacre surtout à la veille journalistique et se fait au fil des mots forts qui surgissent dans les pages financières de journaux généralistes parus depuis 2001 au Canada. Si les mots de la finance vous occupent ou vous préoccupent, il est certain que le blogue vous intéressera. 

Pier-Pascale Boulanger

Il est impossible de détecter les segments traduits d’une langue à une autre dans les journaux au Canada.

Esmaeil Kalantari

Journalistic translation research makes the interdisciplinary nature of translation studies perhaps more evident than before.

Esmaeil Kalantari

Despite the long-standing role of translation in news production activities, it was more than a decade ago that journalistic translation research became popular among translation scholars and students (see Valdeón 2015).

Pier-Pascale Boulanger
Écrit par Eva Renaud, Université Concordia, Montréal
 
Pier-Pascale Boulanger
Écrit par Marie-Eve McNicoll, étudiante à la maîtrise professionnelle en traduction, Université Concordia, Montréal